Oser répondre à l'appel du cercle de femmes

Mis à jour : août 22

Le 27 juin 2020, nous osons le premier cercle de femmes « Lumières des Sources ». C'est un appel : un espace protégé pour les femmes. Je souhaitais partager avec vous, par ce récit un peu personnel, ce que représente aujourd’hui pour moi un cercle de femmes et et qu'il peut apporter à chacune.



Cercle de femmes "Lumières des Sources du lac d'Annecy"

Des questions qui se bousculent

Les racines de ce projet se sont dévelopées en avril 2020. Laetitia – intervenante de l’association – a suivi une formation sur le sujet et m’a contacté pour me proposer de créer avec elle un espace dédié aux femmes.


En avril 2020, nous étions en pleine période de crise sanitaire et de confinement. Autrement dit une période de changement, de déséquilibre pour certain.e.s, de doutes, parfois de peurs, d’isolement… De notre côté, nous avons choisi de permettre à l'énergie créatrice et collective de s'exprimer.


Après nos premiers échanges, des questions se sont très vite bousculées dans ma tête. Qu’est-ce-que c’est être femme ? Est-ce que je me sens femme ? Est-ce que l’on est différentes des hommes ? Est-ce que l’on doit se différencier des hommes ? Quel est l'équilibre et la complémentarité entre hommes et femmes ? Qu’est-ce que la féminité ? Quelles sont mes richesses ? Mes failles ? Qu’est-ce que peut apporter ou permettre un cercle de femmes pour moi, pour les autres ?


Il m’a semblé un peu trop ardu de répondre immédiatement à ces questions. Je les ai donc laissé s’installer, infuser. Je savais que les réponses n’étaient pas loin, en moi, cachées derrière quelques croyances limitantes voire quelques peurs.

Je me suis mise à observer mon discours intérieur.

Nos discours intérieurs

Vous est-il déjà arrivé, en tant que femme, de vous juger ? D’être dure avec vous-même ? De dénigrer ce que vous êtes, ce que vous montrez ou ressentez ? De vouloir cacher une facette de votre personnalité et/ou de vos émotions ? De vouloir étouffer votre petite voix intérieure par peur, par convention, par modestie ?


Pour ma part, je peux répondre « oui » à toutes ces questions. Ce constat ne m’est pas très agréable. Et pourtant, c’est justement celui-ci qui m’a permis de comprendre ce que peut apporter un cercle de femmes.


Je suis une personne assez sensible et émotive. Ces dernières années, cette particularité m’est devenue insupportable. Je me voyais fragile et ma confiance en moi a été mise à mal. Le problème, c’est que plus je luttais, plus ma sensibilité grandissait et me dérangeait.


Puis, j’ai récemment fini par comprendre que tout ce qui nous apparaissait comme étant une fragilité pouvait simplement être perçue comme une de nos particularités. Ma sensibilité ne me définit pas en tout point. Elle est là et elle me permet d’ailleurs de développer d’autres forces. Autrement dit, j’ai fini par comprendre qu’il serait certainement plus simple de tendre la main à nos « fragilités », de les connaitre, les comprendre, pour pouvoir avancer avec elles.


Je souhaite à chaque petite fille, à chaque jeune fille, à chaque femme, de parvenir à s’accepter. Dans ce qu’elle est, ce qu’elle vibre, ce qu’elle ressent. Le pari est peut être audacieux et le chemin semé d’embuches… alors voilà pourquoi, il y a quelques semaines, j’ai eu envie de me lancer dans ce projet de cercle de femmes. Une façon d'apporter mon regard et ma contribution à ce voeu.


Quelques mots d’histoire

En lisant des articles ou livre sur la féminité, j’ai réalisé que les femmes, en tout temps, ont été dotés d’un pouvoir d’intuition, d’un savoir féminin, d’une intelligence émotionnelle qui a permis de guérir, de créer, de transmettre.


Mais l’Histoire a fait que l'énergie féminine a été étouffée. Le savoir intellectuel, la force ont pris le dessus avec l’émergence d’un modèle patriarcal. L’énergie féminine, l’intuition, le monde « invisible » ont générées de la peur et ont dérangées.

Si cela vous intéresse, je pourrais partager avec vous une lecture sur le féminin sacré. L'auteure raconte notamment la chasse aux sorcières. Elle explique comment l’histoire a pu influencer le rapport des femmes à leurs corps, à leur magie, à leurs émotions émotions, leur rapport entre elles et le rapport au vieillissement.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je pense qu’en tant que femmes, nous pouvons guérir certaines de nos blessures. Et c’est ce qui m'appelle dans ce projet.


Nous pouvons nous rassembler, échanger. Nous pouvons prendre le temps ensemble de nous (re)découvrir, d’appréhender notre nature cyclique, de nous reconnecter à notre corps et à notre féminité. Nous pouvons évoquer nos peurs, nos blessures, célébrer nos petites et grandes victoires. Nous pouvons cultiver la bienveillance, valoriser notre créativité. Nous pouvons regarder nos erreurs, nous pardonner. Nous pouvons laisser place à l’authenticité. Nous pouvons, ensemble, apprendre à accepter voire honorer nos parts d’ombre et de lumière. Et ainsi, par la douceur et l’ouverture des cœurs, nous pouvons diffuser une énergie positive en nous et autour de nous.


Nous pouvons créer et évoluer ensemble. C’est ce que la sororité permet.

Le terme sororité provient du latin « soror », qui signifie sœur. Il peut se définir par la solidarité, le lien qui unit les femmes.


Le cercle de femmes « Lumières des Sources » vous est destiné si vous souhaitez prendre part à un espace de parole et d’écoute, vous accorder un moment unique, expérimenter des pratiques douces et relaxantes, explorer votre corps, votre féminité, vivre les valeurs féminines dans un groupe de femmes.

Il y aura des propositions de thèmes, activités spécifiques... parfois aussi une intervenantes avec un savoir-faire unique. Retenons cela : rien n’est figé, tout se construit ensemble.

Je vous invite à nous faire un retour sur vos questions, vos idées ou vos envies, en commentaire ici ou en privé. Et si l’envie se présente, venez expérimenter le cercle. Nous vous accueillerons avec plaisir.


Le premier cercle a lieu le 27 juin 2020. Retrouvez toutes les informations sur le déroulement et la philosophie de ces rendez-vous sur la page des cercles "Lumière des Sources".